fbpx

JOY DIVISION

Artistes

Inspirés par un concert des Sex Pistols auquel ils assistent à Manchester au cours de l’été de 1976, Bernard Albrecht, Peter Hook et Ian Curtis forment au printemps de 1977 un groupe de musique punk qu’ils nomment Warsaw, d’après la chanson de David Bowie Warszawa. Au début de l’année 1978, accompagnés d’un nouveau batteur, Steven Morris, ils prennent le nom de Joy Division.

Le groupe transforme en l’épurant la musique unk des années 1970, et aboutissent à une extériorisation de leurs tourments, ouvrant ainsi la voie à la période post-punk. On trouve déjà dans la musique du groupe ce qui deviendra sa « signature ». La mélodie fortement marquée, le rythme et la structure donnés par la guitare et la batterie. Enfin, des paroles complexes empreintes de références littéraires et des prestations scéniques évoquant l’au-delà. Le premier album du groupe, Unknown Pleasures (1979), sort sous le label Factory. Son ambiance visionnaire et son rythme effréné donnent le ton de la plupart des albums qui ont suivis. Joy Division commencent à attirer les foules au Royaume-Uni.

Travaillant à un rythme étourdissant, le groupe commence à utiliser les boîtes à rythmes et les synthétiseurs en même temps qu’il évolue d’un son rock vers un son électronique modéré d’inspiration européenne. En concert, Ian Curtis donne le maximum : ses interprétations semblent donner vie à des visions de cauchemar. Outre l’intensité qu’il déploie, une vie privée chaotique et l’aggravation de ses crises ont finalement raison de Curtis. En 1980, il se suicide au domicile de son ex-épouse. Mais après la tragédie vient le succès. Le titre Love Will Tear Us Apart devient l’un des dix singles les plus vendus au Royaume-Uni. Tandis que Closer, le deuxième album du groupe, fait partie des vingt meilleures ventes du pays. Après la disparition de Curtis, les trois autres membres du groupe, rejoints par Gillian Gilbert aux claviers, poursuivent leur carrière sous le nom de New Order.

PARUS CHEZ GM EDITIONS

Menu