fbpx

Alan VEGA

Artistes

En 1970, Alan Vega forme le groupe Suicide avec Martin Rev, qui tient les claviers tandis que lui chante. C’est par leurs lives qu’ils se font d’abord connaître. De nombreux groupes ou chanteurs des années 1980 et 1990 se revendiquent de Suicide, ou s’en inspirent : Depeche Mode, Radiohead, les Daft Punk, Bruce Springsteen, MIA… Alors le mot “punk” fait une timide apparition dans la sphère musicale, dans les années 70. Alan Vega est l’un des premiers à s’en emparer, présentant ses concerts comme des “messes punk“.

Underground

Si Suicide influencera plusieurs générations de groupes, sa musique était, et reste aujourd’hui, beaucoup plus punk que celle de sa descendance. Vega n’hésite pas d’ailleurs à revendiquer la paternité du terme. On les découvre en France à l’Olympia, le 18 juin 1978, en première partie d’Elvis Costello. Ils se font huer et disparaissent au bout de trente minutes. Marc Zermati, le boss du label Skydog, qui deviendra un ami de Vega, est présent : “C’était difficile de faire plus punk que Suicide. Comme me disait Alan, ‘un concert de Suicide réussi, c’est quand tout le monde se barre au bout de dix minutes’.”

En 1980, Vega se lance en solo et obtient un succès inattendu. Mais, uniquement en France avec une chanson rockabilly minimaliste, “Jukebox Babe”Son second album : Collision Drive, comprend le classique “Viet Vet”. Il est récemment adapté en français avec brio par Mendelson sous le titre “La Dette”, sur l’album Sciences politiques.

À partir des années 1990, Vega fait donc le choix de l’indépendance et produit un grand nombre d’albums. Six de ces disques sont aujourd’hui réédités par le label Digging Diamonds, de Deuce Avenue (1990) à Station (2007), en passant par New Raceion (1995). Si le grand public le connaît mal, Alan Vega est admiré par nombre d’artistes bien plus célèbres que lui. Tel que Bruce Springsteen ou Lou Reed.

PARUS CHEZ GM EDITIONS

Menu